jeudi 25 juin 2015

Composition

A trop analyser certaines photos, on en arrive parfois à leur attribuer des qualités dont leur auteur lui-même n'est pas conscient. Il faut dire également que les photographes de renom savent "composer" une photo, rechercher des points dominants, des lignes, des mouvements suggérés. Certains de manière innée et improvisée, d'autres par un travail de patience.

Il vaut la peine de s'intéresser aux photos qui ont marqué l'histoire, au sens artistique s'entend, car leur impact est rarement dû au hasard. Comme je le disais dans un autre article, la photographie est un art, un art accessible au plus grand nombre certes, mais un art à part entière. L'expérience, le travail et le génie intrinsèque de certains photographes conduisent à des résultats qui n'ont pas grand-chose à envier à des peintres, sculpteurs ou musiciens reconnus.

J'aime les photos qui ne révèlent pas tout de suite leur contenu. Il est toujours intéressant, voire valorisant, de chercher, de suivre des indices, de repérer, de découvrir des détails ou des liens dans une image. Une photo peut être esthétiquement et artistiquement réussie lorsqu'on se dit au premier coup d'œil: "génial !". Même sans savoir pourquoi. D'ailleurs, il n'y a pas toujours de réponse à ce pourquoi.

Certaines fois, ce n'est pas immédiatement que l'on aime une photo. Il faut l'analyser, la décortiquer, essayer de comprendre plus que ce que révèle une première impression.

Parmi les bonnes photos on trouve celles dont on perçoit les qualités de la composition, des détails sous-jacents, des intentions du photographe. Mais il ne faut pas oublier celles dont la qualité perçue passe directement par le subconscient. On ne sait pas pourquoi, mais on aime. Parfois, même après un temps d'observation, les explications tardent à faire surface. Dans ce cas, il est certainement plus sage de s'en remettre à son instinct.

En photographie, il existe des règles de bienséance, des tendances, voire des contraintes, comme peuvent le ressentir certains. La règle des tiers, les diagonales, les lignes de force, la netteté, les contrastes en sont des exemples. Il semble que le grand art réside dans le fait de transgresser ces règles, mais seulement pour de bonnes raisons. Il n'est donc pas rare qu'une photo soit admirée de tous, bien qu'elle ne respecte aucun "standard".

Une bonne photo reste une bonne photo, qu'on la ressente seulement ou que l'on parvienne à l'analyser finement, c'est finalement le spectateur qui est juge.

Afin d'illustrer ces propos voyons quelques exemples. J'ai choisi des photos qui ne sont pas forcément très réussies, mais elles montrent l'intention mise en œuvre.

Sur la première, la composition est basée sur les regards, et les directions dans lesquelles ils sont orientés.




























Le point de départ est le petit Calvin (Calvin Klein en quelque sorte), en haut à gauche, qui sert de logo à la bière locale Calvinus. Jean Calvin étant le grand réformateur que l'on connaît, protestant, stricte, et certainement opposé à toute promotion de boissons alcoolisées, source potentielle de débauche. Il regarde le barman, de manière rigide et réprobatrice. Ce dernier semble admirer la jeune fille sur la terrasse qui, elle-même, contemple sa chope de bière. Un intrus (involontaire celui-là), qui pourrait être le "voyeur", observe le barman avec un air intrigué ou envieux.

Si on trace les directions des regards, on obtient le schéma suivant:


























On peut ne pas avoir remarqué cet alignement de regards. Comme je le disais, la photo est banale, mais l'intention l'est un peu moins.


Le second exemple est le suivant:







































Une personne consulte son portable, à une dizaine de mètres du mur latéral de la cathédrale Saint-Pierre (à Genève). Lorsque j'ai vu la position dans laquelle se tenait cet homme, j'ai tout de suite pensé "photo" et le contraste entre les lignes orthogonales de l'édifice et celles sinueuses de cette personne m'a donné envie de déclencher. Sur l'image suivante, la courbure dessinée par le dos de cette personne est mise en évidence:







































Là encore, la photo ne présente pas vraiment d'originalité, hormis justement cette ligne directrice qui s'oppose à la géométrie de l'arrière-plan.

La "vision" du photographe consiste également à repérer des formes, des couleurs, des contrastes, des caractéristiques remarquables (au sens premier du terme) et à les transposer sur une photo. Ce n'est certainement pas un gage de qualité, mais cela peut y contribuer.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire